Ostéopathie

L’ostéopathie est une approche manuelle des troubles physiques et fonctionnels et qui aborde les symptômes du point de vue de la cause. Ainsi, l’ostéopathe compétent utilisera ses connaissances en anatomie, physiologie, biomécanique… afin de déterminer et traiter la cause du problème, plutôt que de ne soulager que les symptômes.

Lors de l’accouchement, il est nécessaire que les différentes structures osseuses du bassin soient mobiles afin de s’ouvrir et laisser passer le fœtus. La musculature du plancher pelvien doit être souple pour pouvoir s’étirer et guider le fœtus dans sa descente. La liberté de mouvement des vertèbres lombaires et du sacrum (d’où sortent les nerfs qui sont associés à la contraction utérine et à la dilatation du col de l’utérus) favorisera l’évolution du travail. Etc…

Lorsqu’on parle de césarienne, on parle évidemment de tissu cicatriciel (cicatrice) affectant la mobilité des structures environnantes. En effet, une cicatrice provoque souvent des adhérences (ou adhésions) et une diminution de la souplesse des tissus, ce qui altère la mobilité de la zone affectée. Ainsi, les vertèbres lombaires (bas du dos), les os du bassin, la musculature, les fascias (tissus unissant les différentes structures entre elles)…peuvent manquer de mobilité. Selon la gravité de ces restrictions, la femme percevra un inconfort plus ou moins important et dans un délai pouvant s’étaler sur plusieurs mois.

Notons aussi que la liberté de mouvement est importante pour le confort de la femme qu’on encourage à rester mobile durant l’accouchement. Une femme qui à mal au dos, aux hanches, qui sent des tensions au niveau de l’abdomen, sera moins encline au mouvement et aura peut-être tendance à rester au lit limitant d’autant plus l’ouverture de son bassin et écrasant les nerfs associés à la dilatation du col.

En préparation à l’AVAC (accouchement vaginal après césarienne), l’ostéopathe travaillera à redonner la mobilité aux différentes structures du bassin, à assouplir la cicatrice et les tissus environnants ainsi qu’à éliminer les adhérences présentes. En s’informant aussi des causes de la césarienne, il pourra porter une attention particulière à certaines structures qui auraient pu être impliquées dans la problématique de la césarienne.

La rupture utérine, tant appréhendée lors d’un AVAC, pourrait être associée à la minceur de la paroi de l’utérus au niveau de la cicatrice [5,6] (d’ailleurs, une étude sur le sujet est présentement en cours à l’hôpital Ste-Justine). Les preuves seraient à faire, mais on peut penser qu’en augmentant la qualité de la circulation sanguine et la souplesse des tissus au niveau de la cicatrice, on pourrait avoir un léger impact sur l’épaisseur de la cicatrice.

Que vous planifiiez ou non un AVAC, il est recommandé aux femmes ayant vécu une césarienne (et à quiconque aurait subi une chirurgie) de consulter un ostéopathe. Les tensions liées à la cicatrisation post chirurgicale peuvent d’abord sembler sans importance, mais il n’en est rien. Tout l’organisme se mobilisera dans une accumulation de compensations en lien avec la zone de la cicatrice afin de permettre au corps de fonctionner. Les symptômes possible allant du simple inconfort au site de la cicatrice à l’occlusion intestinale, en passant par la douleur abdominale, lombaire, cervicale (cou), les troubles urinaires, digestifs, gynécologiques…

Virginie Lévesque | B.Sc. (Hons) en ostéopathie

——

Références

  1. Brabant, Isabelle (2001). Une naissance heureuse. Les Éditions Saint-Martin, 339 pages
  2. Vadeboncoeur, Hélène (2008). Une autre césarienne ou un accouchement naturel? S’informer pour mieux decider. Éditions Carte Blanche, 283 pages.
  3. Plante, Sébastien (2008, 30 août). L’importance d’une cicarice dans les douleurs à distance. Consulté à http://sebastienplante.blogspot.com/2008/08/limportance-dune-cicatrice-dans-les.html
  4. Rupture utérine (2007, mars). Consulté à http://www.cesarine.org/avenir/consequences/rupture
  5. Rozenberg P, Goffinet F, Philippe HJ, Nisand I. (1997). Echographic measurement of the inferior uterine segment for assessing the risk of uterine rupture.PubMed 9417464 Journal of Gynecology Obstetrics Biology Reproduction (Paris), 26(5):513-9. Disponible à
  6. Asakura H, Nakai A, Ishikawa G, Suzuki S, Araki T. (2000, octobre). Prediction of uterine dehiscence by measuring lower uterine segment thickness prior to the onset of labor: evaluation by transvaginal ultrasonography. Journal of the Nippon Medical School, 67(5):352-6. Disponible à PubMed 11031364

2 réflexions au sujet de « Ostéopathie »

  1. Fonteret Adeline

    Bonjour,
    Est-ce possible d’avoir des noms d’ostéopathes qui pratiquent pour cette clientèle en particulier ? Je suis de la région de Québec et je ne sais pas vraiment où aller sonner.
    Merci 🙂

    Répondre

Répondre à FHeraud Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *