Accompagnement

Depuis que le monde est monde, les femmes accouchent naturellement de leur enfant. Lorsque pour une raison ou une autre une femme subit une césarienne, elle ressent souvent qu’elle n’a pas vraiment accouché de son enfant. Le rite de passage de la femme à la mère est, en quelque sorte, dérangé par cet événement. Beaucoup de femmes vivent même une sorte de deuil. Pourtant elles sont heureuses d’avoir leur enfant enfin dans leurs bras, mais quelque chose semble manquer.

Quelques temps plus tard, elles ressentent souvent l’envie de comprendre pourquoi les choses se sont passées de cette façon. La plupart d’entre elles désirent vivre, pour une prochaine grossesse, un accouchement naturel. C’est à ce moment qu’elles commencent leur quête d’information sur le sujet et cherchent des ressources sur l’AVAC. Elles souhaitent alors trouver de l’information pertinente et juste, trouver un médecin et un hôpital ouverts à cette option. L’accompagnante à la naissance vient justement aider les femmes désirant tenter un AVAC, car elle est leur alliée dans cette quête. L’accompagnante, de par sa formation et son expérience, comprend bien mieux leur désir d’accoucher naturellement.

L’accompagnante à la naissance offre normalement une série de rencontres prénatales auxparents. Ses rencontres doivent comprendre les notions générales offertes dans les cours prénataux à tous les parents, mais aussi des variantes inhérentes à l’AVAC. Ces informations données durant les rencontres aideront grandement les parents à faire des choix qui reflèteront vraiment leur personnalité et leur volonté. Ces choix seront souvent mis sous forme de Plan de Naissance mûrement réfléchi avant l’accouchement. De plus, lorsqu’on accompagne une femme voulant vivre un AVAC, on doit faire le tour avec elle des raisons qui ont mené à la césarienne. Ce type d’accompagnement personnalisé donne davantage confiance aux femmes qui veulent vivre un AVAC. Elles sont mieux informées, donc elles ont les arguments nécessaires pour discuter avec leur médecin. De cette façon, elles prennent en main ce qui leur appartient : leur corps.

De plus, une grande partie de l’accompagnement doit être, à mon avis, l’écoute. Les femmes vivent souvent des craintes et des peurs liées à l’accouchement. Elles peuvent être nourries par les médias, la parenté ou même le milieu hospitalier ! Donc ces femmes ont souvent grandement besoin de ‘’vider leur sac’’. Il est important de leur donner un espace pour qu’elles puissent parler librement et sans jugement de leur vécu.

À l’accouchement, l’accompagnante sera à leurs côtés pour guider les parents dans leurs choix, pour gérer les contractions avec eux, ainsi que pour leur fournir une bonne dose d’encouragement. Les couples sont souvent rassurés d’avoir à leur côté une accompagnante durant cet évènement. L’accompagnante est là également pour réconforter si la tentative d’AVAC ne réussit pas.

Vivre un accouchement naturel est une chose merveilleuse. Vivre un AVAC l’est encore davantage, car en plus, on se « guérit » de sa césarienne ! Quand j’accompagne des femmes dans leur AVAC, je revis un peu le mien à chaque fois ! Chaque AVAC est un exploit, une fierté.

Mareva Lafrenière | Accompagnante à la naissance

2 réflexions au sujet de « Accompagnement »

  1. Marie

    bonjour,

    Je suis en questionnement…..Je me demande si après 2 césariennes (non souhaitées) il est possible au Qc d’accoucher naturel? La première césarienne étant pour un bébé dont la tête était mal placé( il regardait le ciel) et la deuxième césarienne, le bébé avait le cordon autour du cou et ses battements de coeurs partaient et supposément il regardait le ciel aussi….Et je voudrais éventuellement avoir un 3ème enfant, je voudrais l’avoir naturel, ce que j’ai toujours souhaité.

    Merci

    Répondre

Répondre à Marie Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *