Récit de Marie-Noëlle C.

Tout débute par la naissance par césarienne de mon premier enfant, Océane, née le 10 février 2006. La césarienne a été programmée puisqu’elle était en position de siège. On a croisé les doigts longtemps pour qu’elle se retourne, mais non, elle refusait. On a tenté la version, mais non, elle refusait toujours! Alors Océane est née par césarienne, tout était parfait, zéro douleur, allaitement impeccable, j’étais comblée par tout ce qui nous arrivait. Les jours passaient, j’étais toujours sur mon petit bonheur, mais une seule ombre au tableau me rendait triste… je n’ai pas vécu l’adrénaline de partir en douleurs à l’hôpital, de crever mes eaux à l’épicerie ou au centre commercial! J’étais très triste et je me sentais coupable de ne pas avoir réussi à vivre un accouchement naturel. J’ai culpabilisé longtemps et c’était décidé, au 2e enfant, j’accoucherais naturellement avec tout ce que ça implique!

Test positif le 13 juin 2007. Je garde la surprise pour la fête des Pères pour l’annoncer à mon conjoint, la surprise fut totale!! La grossesse se déroule très bien, comme la première, rien de spécial. Comme à ma première grossesse, mon col ne se dilate pas. À mon rendez-vous de suivi, mardi le 12 février 2008, mon col est toujours bien fermé, aucun signe d’accouchement imminent, j’étais terriblement déçue et je voyais à nouveau une césarienne se dessiner devant moi… Ma décision d’avoir un AVAC est prise quasi depuis la naissance d’Océane, pas question d’être déçue à nouveau…

Le même mardi, vers 21h, je regardais un téléroman dans ma chambre à coucher et mon conjoint regardait la fabuleuse remontée de 6 buts du Canadien contre Boston au salon avec un ami, mes contractions débutent. Je ne sais pas si c’est ça parce que j’en n’ai pas eu à ma première grossesse, mais disons que je doute fort que ce soit le bon jour!! Je les note subtilement dans mon carnet de notes pendant 1h, elles sont aux 10-8- 7 minutes, rien de stable. À 22h, mon conjoint entre en sautant de joie dans la chambre pour annoncer la douloureuse victoire du CH et moi de lui dire : « Moi, j’irais faire ta valise à ta place, moi, je vais dans le bain. » « Euhhhh, t’es sérieuse là?? » Je ne pouvais pas être certaine, mais disons que ça se concrétisait beaucoup dans ma tête!!! 1h dans le bain et mes contractions se sont stabilisées aux 2-3 minutes, ça y’est, c’est le grand jour!!! Chéri appelle mes parents pour qu’ils viennent chercher Océane pour finir la nuit à leur maison et on quitte à 00h00 pour l’hôpital.

Arrivée à 00h15 à Pierre-Boucher, soir de pleine lune et jour de garde hebdomadaire de mon merveilleux docteur, on m’examine, 1 tout petit cm!!!!! Je suis tellement déçue!!! On me coule un bain (tourbillon) et j’y vais, on ne me retourne pas à la maison puisque mes contractions sont présentes sur le moniteur, mais seulement, elles ne sont pas très fortes. Je reste 20 minutes dans l’eau de peine et de misère puisque je vomis à cause des bouillons! On me réexamine, 7cm!!! 6cm en 20 minutes, super!! J’accepte la péridurale, merci mon Dieu!!! Que de soulagement! Depuis mon arrivée à l’hôpital, mes contractions avaient changé de place, elles étaient directement dans mon col, pas dans mon ventre, pas dans mon dos, directement dans la porte de sortie!! Péridurale installée, je suis maintenant complète, mais les eaux non pas crevées. Le docteur me les perce, déluge sur les pieds de mon amoureux!!!

Je débute les poussées, il est environ 3h du matin. Quand la tête approche, mon gentil docteur propose à mon amoureux de sortir lui-même le bébé. Mon conjoint tout affolé accepte sans hésiter. Il se gante et approche du docteur qui a déjà débuté à dégager la tête, mon amoureux poursuit. Je suis très concentrée sur l’horloge à mes côtés, je synchronise mes poussées avec la trotteuse des secondes qui poursuit son chemin. À 3h46am, Xavier naît dans les bras de mon amoureux qui n’est pas peu fier!! Je l’ai eu, je l’ai euuuuuuuuuuuuuuuuuu mon AVAC!!! 6h de travail et de poussées pour accoucher à mon goût, c’est bon ça!!!

——

Marie-Noëlle C.

2 réflexions au sujet de « Récit de Marie-Noëlle C. »

  1. Véronique

    Wow, je suis contente de voir que je ne suis pas seule dans cette situation, j’ai ressenti les mêmes choses que toi après ma césarienne, j’étais même jalouse de toutes mes amies qui accouchaient naturellement 🙁
    J’en suis présentement à la 28e semaine de ma 2e grossesse et je veux également tenter un AVAC, ton témoigne me donne confiance que moi aussi je peux réussir !!!!

    Répondre

Répondre à Courtier immobilier Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *